dfromparis, future shaper generation

Worldwide life of a parisian guy. Coups de coeurs, coups de gueule, des bons plans, de la hype, de la musique... et quelques questions existentielles aussi... Car au final, peut-on vivre sans amour?

mardi 9 juin 2009

Flash Backs et autres Roll Mops. Episode 2: What's done is done

Crazy Joint presents Marine Chello "What's done is done": 

Oui... pourquoi, à un instant T, ça bascule? Parce qu'il y a, forcément, un moment où les choses basculent. Il y a un avant. Il y a un après. Et il y a un pendant durant lequel on se pose, parfois, la question. De comment nous étions. De comment nous sommes devenus. De comment on peut passer d'un sentimentalisme candide à une forme de cynisme désabusé... Car non, on n'a pas toujours été comme on est maintenant. Heureusement. Malheureusement. Si cela peut être simple à dire, ça l'est un peu moins de se le dire. De se l'avouer, vraiment. Parce que, au fond, a-t-on réellement envie de se dire, de constater, que l'on n'est plus la même personne? Ou, a contrario, de se dire, de réaliser, que nous n'avons pas changé, que rien n'a vraiment changé...? Alors je me demande ce qui peut bien faire, qu'à un moment, cela bascule. L'habitude? L'expérience? Les événements? Les autres? Nos choix? Les bons? Les mauvais? Les non-choix? Un peu tout cela à la fois? Pour le meilleur ou pour le pire? On ne le sait jamais vraiment en fait... Comme beaucoup, j'imagine, j'étais idéaliste et rêveur, et j'y croyais! Je voulais aimer, je voulais qu'on m'aime, comme une espèce de boule d'amour innocente qui ne demandait qu'à être adoptée. Les gentils devaient forcément gagner contre les méchants. L'effort et l'honnêteté récompensés. Et puis, arrive un jour, une heure, où ça bascule. Où ce qui est fait est fait. Ce qui est dit, aussi. Difficile de revenir en arrière. Reste le vieux fantasme du "si c'était à refaire", est-ce que je recommencerais? Fantasme auquel on répond oui ou non selon que cela nous arrange, sans trop savoir si l'on doit y croire ou s'en persuader...

A suivre...

Posté par dfromparis à 00:43 - Cogito ergo sum? - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    j'espère sincèrement que tu pourras rester cette boule d'amour innocente : le cynisme, ça fout des ride, plein de bisous.

    Posté par wam, mardi 9 juin 2009 à 13:25
  • la vie fait que parfois à force, de merdes de douleurs on change littéralement, c'est normal, personne vit dans un monde à la Alice même s'il est clairement évident que ça fait rêver.
    Cela dit, tu ne peux pas faire semblant ni d'être Candide à ça, faut faire avec c'est tout. S'entourer de bonnes personnes, trouver l'amour n'est pas impossible, faut juste bien regarder et ne pas croire que c'est mieux ailleurs.
    Et si c'était a refaire, on referait car on refait toujours c'est pas en une fois qu'on apprend nos erreur. Ne te bile pas avec ça.

    Posté par Benjamin, mardi 9 juin 2009 à 16:13

Poster un commentaire