dfromparis, future shaper generation

Worldwide life of a parisian guy. Coups de coeurs, coups de gueule, des bons plans, de la hype, de la musique... et quelques questions existentielles aussi... Car au final, peut-on vivre sans amour?

jeudi 4 juin 2009

Flash Backs et autres Roll Mops. Episode 1: Familiar Feelings

Moloko "Familiar Feeling (Beach House Mix)": 

L'autre soir, à une occasion et à un endroit tout à fait impromptu, une de mes meilleures amies me lance sans rapport avec la conversation du moment: "tu te souviens de toutes ces choses?" Devant mon air un peu bête et interrogateur, elle répète: "Oui..., est-ce que parfois tu te souviens de toutes ces choses qu'on a vécues, comme ça sans le vouloir? ça ne te fait pas rire? bizarre?". Je ne sais pas pourquoi elle me dit cela à cet instant précis, mais cela a déclenché des tas de questionnements à retardements depuis. Sur le moment, je lui ai répondu en rigolant: "Bien sûr que je me souviens. Bien sûr que ça me fait drôle... Et de me souvenir que l'on en a fait autant, encore plus d'ailleurs! C'est drôle que tu penses à ça, tout de suite, maintenant". J'essaie de ne pas trop me laisser submerger par mes souvenirs en remarquant amusé que ce moment précis allait en devenir un, lui aussi, de souvenir, plus tard, bientôt. Nous sommes à une fête, très réussie, comme nous en avons arpentés beaucoup, elle rejoindra certainement elle aussi le Panthéon de nos souvenirs nocturnes. Est-ce que je m'en souviendrai dans 10 ans, de ce moment? De la période, peut-être.. Ou tout au moins de la tranche de vie à laquelle ce moment appartient, sans doute. Je regarde autour de moi et certains souvenirs qui passent furtivement dans mon esprit à cet instant me font réaliser le chemin parcouru et me rappellent ces autres choses , ces autres visages, laissés au bord de la route. Tel qu'en vous même vous fûtes. Se vivre identique à soi-même mais n'être plus tout à fait le même non plus, et se demander pourquoi. Pourquoi, à un instant T, ça bascule...

A suivre...

Posté par dfromparis à 01:28 - Cogito ergo sum? - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire