dfromparis, future shaper generation

Worldwide life of a parisian guy. Coups de coeurs, coups de gueule, des bons plans, de la hype, de la musique... et quelques questions existentielles aussi... Car au final, peut-on vivre sans amour?

mercredi 19 septembre 2007

Exercice de style

 "Maintenant"

Je vis maintenant. Au présent. Mais je regarde toujours un peu derrière moi. Mon passé. Pour avancer.

Je vis maintenant. Mais souvent ma mémoire se met en route. Me ramène des souvenirs, des moments vécus, des images, des personnages. Que je regarde ou que je revis temporairement. Souvent un peu nostalgique, parfois attendri  ou bien déçu, aussi.

Je vis maintenant. Mais parfois je regrette «mes trente glorieuses». Mes quinze ans. Mes vingt ans. Mes trente ans. Ou est-ce simplement l’idée que je m’en fais maintenant, justement? L’ai-je bien vécu, ce passé? Aurais-je pu mieux le vivre, finalement?

Je vis maintenant. Mais j'aime me raconter mon vécu. Pour pouvoir me dire qu’il l’a bien été, vécu, justement. Alors oui, de temps à autres, je repense à ces choix que je n’ai pas faits. A ceux que je regrette d’avoir fait. A ces situations passées dans lesquelles je puise mon courage à présent. Ou à celles qui me font douter aujourd’hui.

Je vis maintenant. Mais «j’aurai dû ou pu» tellement de choses… Etre. Avoir. Penser. Dire. Faire. Avouer. Attaquer. Pardonner. Et le contraire aussi.

Je vis maintenant. Et pourtant mon passé me ramène à mon devenir. Voilà qui j’étais. Voilà ce que j’ai fait. Mais maintenant, demain... Qui serai-je? Que vais-je faire? Je cherche probablement dans ce passé les clés pour avancer.

Je vis maintenant. Au présent. Mais je regarde toujours un peu devant moi. Mon avenir. Pour être heureux.

Je vis maintenant. Mais je m’interroge sans cesse. Que va devenir ce passé à l’avenir? Que va-t-il se passer à l’avenir? Une certaine confusion m’habite, tout à coup, maintenant. Troublant.

Je vis maintenant. Mais je rêve déjà. A ce que je vais être. A ce que je vais avoir. A ce dont je vais avoir envie. A ce qui va me faire plaisir. A imaginer tous les possibles sans vraiment savoir s’ils le seront vraiment. Alors... Frustrant? Motivant?

Je vis maintenant. Mais «je pourrai...» tellement de choses. Etre. Avoir. Penser. Dire. Faire. Avouer. Attaquer. Pardonner. Et le contraire aussi. Ou devrai-je plutôt écrire «je pourrais...»?

Je vis maintenant. Mais parfois j’ai peur. Peur de, peut-être, ne pas faire les bons choix. De, peut-être, ne pas trouver la bonne personne sur mon chemin. D’être trahi. Déçu. De me tromper, tout simplement. D'échouer, aussi.

Je vis maintenant. Mais je passe mon temps présent à spéculer sur le futur. Avec moi-même. Avec mes amis. Avec mes collègues. Avec ma famille. Avec le commerçant de coin, même. Les mêmes avec lesquels on se dit parfois «C’était mieux avant», en plaisantant. Ironie du sort?

Je vis maintenant. En me disant que ça ira mieux demain. J’efface de ma mémoire les instants déplaisants. Les expressions du malheur. La vertu de l’oubli. Mais est-ce réellement une vertu, d’oublier?

Je vis maintenant. En me disant que demain sera encore mieux qu’aujourd’hui. Mes bonheurs passés m’indiquent que d’autres m’attendent demain. Alors je deviens boulimique. J’attends demain avec impatience. Vite, vite... Vivement demain!

Et pourtant… Hier, c’était il y a quelques instants, maintenant. Et demain, ce sera maintenant dans quelques instants…

Alors je vis maintenant. Au présent. Heureux avant? Heureux demain? Peu importe… Parce qu’heureux maintenant, heureux tout le temps. Car la vie, n’est-elle pas qu’une suite de "maintenants", tout simplement?

 
(Bande son) Julien Jabre "Swimming Places" : 

Posté par dfromparis à 00:00 - Cogito ergo sum? - Commentaires [37] - Permalien [#]

Commentaires

    t'as pris quoi mon chéri ?

    ça a l'air fort !!!
    lol
    maintenant ou jamais telle est la question...
    des bises et bonne nuit

    Posté par demonz, mercredi 19 septembre 2007 à 00:22
  • > Demonz

    lol... maintenant, jamais ou... plus tard! C'est possible aussi . Des Bises!

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 00:29
  • Hum hum...

    Posté par B., mercredi 19 septembre 2007 à 07:02
  • et maintenant, que vais-je faire..

    ...de tout ce temps que sera ma vie...
    hello bel ami
    "je pourrai" vs "je pourrais"? choisissons le futur plutot que le "con"ditionnel (avec des si...).
    et petit extrait musical : "ça ira mieux demain, du moins je l'espère, parce que c'est déjà, ce que je me suis dit hier.."
    voili voilou, des bb!

    Posté par ludo, mercredi 19 septembre 2007 à 07:31
  • Difficile..

    ... En tout cas d'être heureux en regardant en arrière, à mon avis.
    PS : Même question que Demonz. Mais moi aussi, j'en veux.
    Des bisous.

    Posté par on a night, mercredi 19 septembre 2007 à 07:41
  • > B.

    Quoi?

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 08:28
  • > Ludo

    Oui, le futur, c'est mieux

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 08:29
  • > On a Night

    Je ne crois pas non, accepter son passé et le regarder avec bienviellance et une force au contraire.

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 08:32
  • > tous

    Un exercice de style c'est aussi une vue de l'esprit... tout est vrai puisque je l'ai inventé...

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 08:34
  • BeL eXerciCe....Ou la FureuR de VivRe

    J'aime bien on dirait un jeune homme débarquant a paris regardant la ville de haut et lui disant " a nous deux..." meme si tu parles du passé et des choix fait ou qui aurait pu etre fait...m'enfin, l'avenir Ton avenir t'appartiens. Et nous sommes avec toi.

    ps: pareil que o a n et Demonz ...mon lexo me fait pas ça , mauvaise came lol.

    Posté par AdaM, mercredi 19 septembre 2007 à 08:54
  • Impressions

    "J´aurais pu, j´aurais dû..." mots terribles écrivait Bernanos. La vie une succession de maintenant, sans doute. Pense à tous ces instants que tu as vraiment vécus, combien en valaient la peine ? Combien sont inoubliables et ont fait de toi ce que tu es ? Sur plus de trente années, combien de jours ou de mois te furent vraiment merveilleux ?

    Je n´ai pas de conseils à te donner, mais tu sais que moi depuis quelques temps je profite de chaque instant, car il pourrait être le dernier. Et chaque jour je m´éveille au monde, non pas heureux, mais impatient de le croquer, d´en extraire toutes les richesses. Je ne suis pas ce que je voulais faire ni même être, j´ai raté bien des choses, je ne laisserais aucune trace dans la mémoire et encore moins dans l´histoire, mais j´ai en moi des souvenirs remarquables, des lieux exotiques, des fous rires, des larmes, des moments forts, des maintenant que je n´ai pas gâchés. Et je pense que le meilleur est souvent à venir derrière la dune à l´horizon...

    Profite du maintenant, sans conditions ni restrictions... Ce n´est pas un conseil, c´est un constat.

    La bonne bise au noir, sans sucre...

    Posté par Yoyo, mercredi 19 septembre 2007 à 09:15
  • > AdaM

    Comme une sorte de Julien Sorel des temps modernes? Certes, mon blog est aussi "en rouge" et "en noir" mais suis-je aussi cynique que lui...?

    "Au moment précis où dix heures sonneront, j'exécuterai ce que, pendant toute la journée, je me suis promis de faire ce soir, ou je monterai chez moi me brûler la cervelle".

    A suivre...

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 10:21
  • > Yoyo

    Je connais les raisons de ton "urgence" de vivre, sans conditions et sans restrictions. Ce n'est pas parce que tu as raison (et que je partage ton point de vue) que c'est facile pour autant... ça a l'air, comme ça, à le dire, à l'écrire, à le lire... mais c'est une hygiène de vie, comme je le dis parfois

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 10:40
  • Je me privatise

    Je sais, j'ai honte, une éternité que je n'étais pas passée, c'est nul !
    PARRRDONNNN !

    ce que je deviens, je me privatise donc, travaille, les R.P., la com' , en gros, en large et surtout en travers...

    Je me suis laissée allée un temps aux charmes d'un joli tout plein scientifique néo Zélandais, et puis maintenant que l'hiver reviens...pffff....je suis une patate
    célibataire. Dramatique, triste et franchement pathétique.......

    Mais il y a toujours ta musique pour réjouir le coeur des provinciales, seules, working girls..

    Pleins de bizoux from Lyon City !
    See you, et plus assidument ! I promise!

    D.S.

    Posté par D.S., mercredi 19 septembre 2007 à 11:44
  • D´accord, ô combien.

    Je suis d´accord avec toi, une fois encore. C´est une véritable hygiène, une sorte de dressage de soi, mais c´est pour la bonne cause... comme se laver les dents. La comparaison est assez limitée, j´en conviens...

    Posté par Yoyo, mercredi 19 septembre 2007 à 11:46
  • Mon "maintenant"..

    Mon "maintenant" est très important ces jours ci, je vis des périodes de changement (très positifs).. Evidemment je ne peux m'empêcher de penser à ce qu'était hier et ce que sera demain ... mais qu'importe, on avance et on vit !

    Posté par fredot, mercredi 19 septembre 2007 à 11:54
  • Que d'interrogations!! Un équilibre est parfois si fragile. Dieu merci, je ne pense jamais à ces choses là, je préfère les vivre!

    Posté par Manu Prince S, mercredi 19 septembre 2007 à 12:06
  • Paul Valéry

    L'avenir est la parcelle la plus sensible de l'instant.

    Posté par Gaspard, mercredi 19 septembre 2007 à 12:12
  • > Manu Prince S

    Sauf qu'un jour ou l'autre, ces choses-là, comme vous dites, elles vous rattrappent... et comme le dis ce vieil adage "ce qui est fait n'est plus à faire", ce qui est valable aussi pour la pensée, d'une certaine manière... (Et ce qui n'empêche nullement de vivre les choses avec légereté, contrairement à ce que vous pensez).

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 12:14
  • Rofl!

    c'est ce qu'on doit tous un peu se dire quelque part ... :/

    Posté par Linkiseb, mercredi 19 septembre 2007 à 12:18
  • soupir

    tu devrais en faire plus souvent.
    rien à dire d'autre.

    Posté par Benjamin, mercredi 19 septembre 2007 à 13:31
  • @ dfp

    "la vie, n’est-elle pas qu’une suite de "maintenants", tout simplement?" je retiens cette juste et jolie phrase mon dfp ...

    Posté par La Fée, mercredi 19 septembre 2007 à 14:12
  • > dfp répond à

    > Linkiseb: Je pense que c'est salutaire, de se poser des questions, maintenant, chacun fait comme il veut...
    > Benjamin: On me dit que j'en fait déjà trop alors...
    > La Fée: Elle est bien celle-ci, n'est-ce pas?!

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 16:12
  • Réminiscence....

    Tout ça me rappel un livre que j'aime beaucoup et que je devrais relire :
    Jankélévitch "L’irréversible et la nostalgie"

    Posté par AdaM, mercredi 19 septembre 2007 à 16:30
  • on en fait jamais trop mais souvent mal, mais là c'est, presque parfait.

    Posté par Benjamin, mercredi 19 septembre 2007 à 16:49
  • Vivre maintenant...

    Être à ce qu'on fait, c'est la clef du bonheur... Se servir du passé pour se construire un avenir mais être conscient d'où l'on est tout de suite et de ce que l'on fait...
    La partie du cerveau qui travaille lorsque l'on se projette dans le futur ou lorsque l'on pense au passé est la même que celle qui travaille lorsque l'on angoisse...
    Une solution pour minimiser ses angoisses: vivre ici et maintenant...

    Je t'embrasse cher Dfp, très belle note.

    Posté par Ditom, mercredi 19 septembre 2007 à 17:13
  • c'est drôle, il y en a un qui montre son cul après un poême!

    Posté par Olivier, mercredi 19 septembre 2007 à 18:16
  • Réponse à...

    > Benjamin: le pire étant d'en faire trop et mal
    > Ditom: merci pour ces éclairages neurologiques
    > Olivier: toujours les mêmes...

    Posté par dfromparis, mercredi 19 septembre 2007 à 19:35
  • Vous parlez tous beaucoup trop...

    ... et je suis dérouté

    Posté par jmdisparu, mercredi 19 septembre 2007 à 21:19
  • pfiou ... je suis trop dans les nebuleuses negatives pour penser serieusement.
    Mais comme toi, idem, cote-cote ...

    Posté par SBlabl', jeudi 20 septembre 2007 à 02:50
  • >dfp

    Oui heureusement que c'est salutaire à mon avis là tu as du ouvrir bien des n'oeils !

    Posté par Linkiseb, jeudi 20 septembre 2007 à 06:55
  • > Linkiseb

    Oui, peut-être... moi là, j'aimerai juste pouvoir les fermer mes "noeu-noeils"

    Posté par dfromparis, jeudi 20 septembre 2007 à 11:47
  • Mmm tu parle de façon général ??

    Posté par Benjamin, vendredi 21 septembre 2007 à 12:29
  • > Benjamin

    Ca m'est arrivé d'y penser, une fois... mais ce n'est pas vraiment mon tempéramment, même si la conscience des choses peut t'amener à le faire, parfois.

    Posté par dfromparis, vendredi 21 septembre 2007 à 13:20
  • ouais enfin même si t'es pas comme ça, ça nous arrive bien à tous, c'est humain.

    Posté par Benjamin, vendredi 21 septembre 2007 à 18:10
  • > Benjamin

    Ben... c'est exactement ce que je dis dans mon comm d'avant, non?!

    Posté par dfromparis, vendredi 21 septembre 2007 à 18:13
  • heu oui ok

    Posté par Benjamin, vendredi 21 septembre 2007 à 19:00

Poster un commentaire