dfromparis, future shaper generation

Worldwide life of a parisian guy. Coups de coeurs, coups de gueule, des bons plans, de la hype, de la musique... et quelques questions existentielles aussi... Car au final, peut-on vivre sans amour?

jeudi 15 juin 2006

Vertiges

A la demande générale, voici un nouvel extrait de mon roman (d'autres extraits ici).

Lorsque Blanche part et qu'elle ferme la porte, Martin est toujours allongé dans le salon. A tenter de réaliser ce qui venait de se produire. Est-ce lui qui l'a voulu ? Blanche ? Eux ? Sont-ils dirigés par des forces qui les dépassent ? Comme deux héros d'une tragédie antique ? Mais leur fin serait différente car ni lui ni elle n'avaient le sens du sacrifice héroïque.

Le fait est que, jusqu'à présent, Martin a voulu trop peu et qu'on lui a laissé. Le fait de vouloir plus chaque jour depuis depuis cette constatation l'a entraîné dans un engrenage sournois avec Blanche dont il ne voit pas la chute. Aller plus loin dans le vice et la réalisation sexuelle était devenu un objectif obsédant.

Martin venait d'ajouter une autre dimension à ses perceptions habituelles. Il avait pris plaisir à la regarder se masturber. Et réciproquement. Non pas par égoïsme, mais parce qu'il s'était rendu compte qu'il n'avait pas joui pour lui. Mais que c'était Blanche qui avait joui à sa place. Comme lui avait joui à travers elle. Il avait intégré le corps d'une femme sans la toucher. Comme Blanche avait investi le corps d'un homme. La déportation avait été si totale qu'elle en était apparue naturelle. Ou alors n'était-ce qu'une illusion ? La spéculation d'esprits trop fertiles ? Si faire l'amour c'est faire la guerre, quel sera l'enjeu de la prochaine bataille ? Leur amour ? Leur plaisir ? Leur salut ?

L'univers aspetisé de La Ville permettait d'assouvir tous les fantasmes. L'anonymat. L'indifférence. Les rencontres. Le sexe. A l'image de la décadence grecque ou romaine durant lesquelles la morale était abolie au profit de l'auto suffisance. Tout est, aujourd'hui, tangiblement possible. A l'extrême. Bonheur extrême. Egoïsme extrême. Violence extrême. Comment ne pas se laisser entraîner dans cette décrépitude ? Dans l'Etat Brut des Choses ? Une ère nouvelle se dessine. Grisante car sans limites.

Martin comprend qu'il a irrémdédiablement changé.

© dfp février 1994 - Chapitre XVI extrait de mon roman "Rien du tout (photographies ordinaires de 1994)".

Posté par dfromparis à 12:04 - Mes écritures, mon roman, etc... - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    Notes de lecture

    On retrouve un peu de ta verve et de ta patte.

    Cela me rappelle aussi, et c'est un compliment... Christian Laborde et l'os de Dionysos... Déjà lu ?

    Posté par Yohan, jeudi 15 juin 2006 à 13:16
  • >>> Mon Yoyo

    ... non, mais si tu me le conseilles, je le lirai! Comment savatte sinon?!

    Posté par dfromparis, jeudi 15 juin 2006 à 13:24
  • heu si ma jumelle ...

    ... j'ai répondu et je suis ok pour comex demain soir ... et plutôt deux fois qu'une ...

    Posté par Mister La Fée, jeudi 15 juin 2006 à 13:36
  • requête

    j'ignore les modalités d'inscription des dossiers à l'ordre du jour de votre comité exécutif, mais j'aurais une requête. il est sans doute un peu tard mais il existe peut être une procédure d'urgence. serait-il possible de dépecher un de ses membres, Monsieur Dfp par exemple, pour savoir enfin à quoi ressemble ce bien curieux dandy dénommé Victor Etluimême qui ne cesse d'entreprendre, de façon fort cavalière, certains des membres du comité? pour être fixé une bonne fois pour toutes.

    Posté par victor, jeudi 15 juin 2006 à 14:20
  • @ victor et lui-même

    Merci de prendre contact avec le secrétariat général du COMEX, en la personne de Monsieur La Fée Daubette, qui transmettra. Avec nos sincères salutations.

    Posté par dfromparis, jeudi 15 juin 2006 à 14:23
  • Heu les petits gars ...

    ... je veux bien assurer le secrétariat général du COMEX ... en revanche, je ne veux surout rien avoir à faire avec les histoires de cette nature !

    J'ai déjà bien assez de mal à gérer les miennes ... sans me méler de celles des autres ... Désolé !

    Ceci étant, si il s'agit d'une candidature officielle pour intégrer le COMEX, bien entendu ce n'est pas la même chose et nous évoqueront la question en pleiniére ...

    Posté par Mister la fée, jeudi 15 juin 2006 à 15:54
  • >>> Ma jumelle

    C'est ça la vie d'un COMEX... faut donner de soi... mais on te le rend bien, non?!

    Posté par dfromparis, jeudi 15 juin 2006 à 15:57
  • voui voui voui ...

    @ ma jumelle : Heu comment dire ? ... Entremetteur n'a jamais fait partie de mon projet ni d’un de vue pro ni d’un point de vue perso ... metteur à la limite .... !

    Bon ok je sors ....

    PS : mais oui vous le valez bien ...

    Posté par Mister la fée, jeudi 15 juin 2006 à 16:24
  • Un éditeur pour dfp!

    Et qu'ça saute!

    Posté par Ana, jeudi 15 juin 2006 à 19:00
  • C'est bon ...

    ... les extrêmes !!! pas mal ce texte ) ya personne qui bosse dans l'édition dans le Comex ?? )

    Posté par demonz, jeudi 15 juin 2006 à 20:05
  • Très allèchant, dommage que l'on a droit qu'à des petits morceaux snif

    Posté par Kitt67, jeudi 15 juin 2006 à 21:49
  • Réponses...

    @ Ana : je rougis.... merci.

    @ Demonz : non

    @ Kitt67 : petit à petit, ça vient....

    Posté par dfromparis, vendredi 16 juin 2006 à 02:52

Poster un commentaire